Parfum étrange pour un coït olfactif…

Parfum étrange pour un coït olfactif…

shutterstock

Les 4 « S » de sperme, sang, salive et sueur… De ces liquides et leurs odeurs s’inspire le parfum « Sécrétions magnifiques » du label État libre d’Orange. Et son odeur est particulière, on le reconnaît d’emblée, mais on n’y retrouve ni l’odeur du sperme qui si l’on croit d’aucuns, sentirait la fleur de châtaignier, ni celle du sang généralement qualifiée de métallique et on n’identifie pas davantage l’odeur de la sueur d’une peau en plein ébat amoureux qui exhalerait, toujours selon les spécialistes en odeurs, le musc et le santal. Mais il est certain que vouloir associer ces sécrétions est éminemment subversif.

« Généralement les premières effluves de Secrétions magnifiques repoussent et puis envoûtent. On les adore ou on les déteste mais on ne peut y rester indifférent. Ce parfum est d’abord iodé et froid en notes de tête puis chaud et sucré en notes de cœur et enfin sensuel en notes de fond. C’est un parfum inattendu, audacieux, interpellant, extra-ordinaire au sens propre du terme, » commente Pablo Perez de la boutique « Senteurs d’ailleurs » qui commercialise le parfum.

Mais pourquoi diable Étienne De Swardt, le créateur de la maison française État libre d’orange, a-t-il voulu créer un tel parfum ? Assurément, l’homme doit être provocateur. On lui doit d’autres senteurs aux noms aussi « scandaleux » que « Putain des Palaces », « Trash », « Attaquer le soleil — Marquis de Sade », « Charogne », « Vierge et Toreros »… L’esprit de sa maison à laquelle le New York Times a décerné 5 étoiles, privilégie l’originalité, l’audace et l’authenticité. Il se réclame de la liberté, du luxe, de la provocation, de l’élégance. Et quoi de plus subversif que de fonder un parfum sur les 4 S ? Étienne De Swardt s’expliqua sur la création de cet étrange parfum au média français Vice : « Quand j’étais adolescent, j’avais peur de la crise du sida. « Sécrétions Magnifiques » est très lié aux années 1980 et au risque viral. Il est à mi-chemin entre la pornographie et le romantisme. Il est perdu entre l’attraction et la répulsion. C’est un parfum dual. »

L’homme le décrit encore comme un « véritable coït olfactif » : « Sécrétions Magnifiques » nous emporte au faîte de la jouissance, ce moment chaque fois inédit où le désir triomphe de la raison. La tension masculine, toute en notes aiguës, libère sa décharge d’adrénaline dans une cascade d’aldéhydes. »

De quoi déranger certains…

« Nous n’exposons pas directement ce parfum ; nous craignons qu’il soit mal compris. Nous ne le vendons pas fréquemment : une dizaine de flacons par an. Mais il a ses adeptes, des hommes que je décrirais comme transgressifs et ouverts d’esprit. Ils me disent que dès qu’ils le portent, ils sont systématiquement questionnés sur le parfum qu’ils portent, » explique Pablo Perez.

Et le directeur bruxellois de la belle enseigne de conseiller de vaporiser sécrétions magnifiques » sur un manteau une heure avant de sortir car c’est à ce moment qu’il exhale tout son pouvoir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :