Les hommes savent-ils quand la femme jouit?

Pour bien des hommes, le plaisir féminin reste mystérieux.

Le cœur qui bat la chamade, la respiration qui s’accélère, la pression artérielle qui croît, le clito qui se gorge de sang et les muscles de la zone du bassin qui se contractent et parfois même des doigts et des orteils qui se recroquevillent: l’orgasme féminin est parfaitement observé et décrit par les scientifiques. Sa durée a même été précisée; il durerait en moyenne 17 secondes et peut de surcroît être suivi par une multitude d’autres!

Et pourtant cette jouissance si intense n’est pas toujours ressentie par le partenaire masculin. Souvent les hommes ignorent quand la femme jouit et si elle atteint l’orgasme. Ils auraient même tendance à surestimer ce plaisir féminin, comme l’atteste une étude publiée en octobre dernier dans le très sérieux Archives of Sexual Behavior. Une équipe de psys et scientifiques de différentes universités américaines, celles d’Atlanta, d’Indiana et de Pennsylvanie s’est penchée sur l’orgasme féminin et sur son ressenti par l’homme pour conclure au décalage entre les impressions des deux sexes. Sans nous attarder sur le volet féminin qui a montré que les femmes jouissaient bien plus souvent quand elles se caressaient pendant la pénétration, l’étude a montré que ces messieurs surestimaient grandement la jouissance féminine. Pas moins de 61-70% des 1569 hommes interrogés ont répondu que leur partenaire atteignait le nirvana lors d’un coït (pénétration) accompagné de caresses clitoridiennes alors que seuls 51-60% des 1478 femmes interrogées disaient avoir joui. Et ils étaient 41-50% à dire que leur partenaire montait au 7 e ciel lors d’un coït non accompagné de caresses alors que 21-30% des femmes disaient avoir joui. Dans les deux cas, les estimations des hommes étaient significativement plus élevées que celles des femmes!

De multiples éléments peuvent expliquer ce décalage important entre le vécu féminin et le ressenti masculin. Beaucoup d’hommes perçoivent mal les contractions périnéales de la femme qui attestent réellement de la jouissance. Ils se basent davantage sur les gémissements et cris de leur partenaire pour dire si elle a joui ou non. Mais ces mots d’amour sont des éléments subjectifs et personnels. Si les oui, non, et autres oohh sont d’excellents moyens de communication pendant la relation pour dire la justesse d’un geste, de mouvements et de positions, si les gémissements peuvent renseigner sur les plaisirs ressentis et indiquer l’orgasme, certaines femmes les utilisent aussi pour simuler. Et nul ne leur jettera la pierre. Faire semblant fait plaisir à l’autre, flatte son sentiment de puissance, soutient l’excitation et facilite le plaisir; l’excitation comme la jouissance masculine sont fortement liés aux plaisirs éprouvés par la partenaire. Plus une femme est excitée, plus l’homme le sera. Mais cette simulation peut même faire monter le plaisir féminin… Tout est complexe en amour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :