Kipling, James Dean et Balzac: homosexuels célèbres

Michel Larivière signe un imposant «Dictionnaire historique des homosexuel-le-s célèbres» et lève le voile sur de siècles de pudibonderie ou de censure. Interview.P00412_web.jpg

Rudyard Kipling fit à 23 ans le tour du monde avec son amant l’américain Walcott Starr Balestier. Honoré de Balzac écrivit des lettres enflammées et des plus explicites à ses amants. À Los Angeles, le jeune James Dean s’installa avec son amant Bill Blast et devint le cavalier de Clifton Webb dans les réceptions d’Hollywood avant de cacher son homosexualité quand commença la chasse aux communistes et homosexuels du sénateur MacCarthy. Les producteurs de cinéma l’obligèrent alors à s’afficher avec une fausse fiancée. François Sagan n’avoua pas sa bisexualité mais eut de grandes amours lesbiennes avec entre autres la styliste Peggy Roche. À dix-sept ans, Marcel Proust prit conscience de sa différence et éprouva un réel coup de foudre pour Reynaldo Hahn qui devint son amant. À 30 ans, Gustave Flaubert évoquait les jeunes gamins qu’il s’offrait en Orient. Dans une lettre écrite du Caire en 1850, il nota: «Ici c’est très bien porté. On avoue sa sodomie, on en parle à la table d’hôte. C’est aux bains que cela se pratique. On retient le bain pour soi (5 francs) y compris les masseurs et la pipe et on enfile son gamin dans les salles.»

Kipling, Balzac, Dean, Sagan, Proust, Flaubert comme Michel Tournier, Marlène Dietrich, Franz Schubert, Burt Lancaster, Frida Kahlo, Henri III, Julien Green, André Gide, Francis Bacon, Frédéric Chopin, Truman Capote, David Bowie, Sonia Rykiel et tant d’autres se retrouvent dans «Le dictionnaire historique des homosexuel-le-s célèbres». Son auteur Michel Larivière qui depuis 20 ans se documente sur le sujet – il a déjà publié 7 ouvrages – n’épingle pas moins de 850 personnalités qui de l’Antiquité à aujourd’hui, ont vécu des liaisons homosexuelles ou bisexuelles. Les surprises sont nombreuses, confirmant que l’histoire fut souvent celle du refus de l’homosexualité considérée comme un vice, une tare si ce n’est un péché.

Les surprises sont nombreuses dans votre dictionnaire!

Il est vrai que peu de personnes savent par exemple que Goethe, Balzac ou encore Flaubert ont eu des rapports intimes avec des hommes. Pourtant leurs lettres ne laissent aucun doute. C’est Goethe qui écrivit: «C’est vrai que j’ai fait aussi l’amour avec des garçons mais je leur préférais les filles car quand elles me lassaient en tant que fille, je pouvais encore m’en servir comme garçon»

Comment expliquez-vous que ces amours bisexuelles et homosexuelles de telles célébrités soient restées secrètes?

Il y avait une censure de la pensée. Les historiens préféraient purifier, aseptiser les héros pour les rendre conformes à la morale. Mais l’histoire est alors fondée sur le mensonge, même par omission. Il a fallu attendre les années cinquante-soixante pour que les historiens osent dire par exemple que Michel Ange était homosexuel.

Les hommes sont beaucoup plus nombreux que les femmes dans votre dictionnaire. Pourquoi?

Les témoignages de femmes bisexuelles ou lesbiennes sont très rares. Le christianisme qui a fait la chasse à l’homosexualité masculine, ne condamne pas le lesbianisme. De même, en France au XIX e siècle, il n’est pas interdit ou sanctionné car on considère alors que les rapports entre femmes ne sont pas sexuels mais sentimentaux. Pareil en Angleterre, le parlement britannique repousse la tentative de répression car comme l’a dit la reine Victoria; le lesbianisme n’existe pas. De plus les lesbiennes dissimulent leur sexualité sous le masque de l’amitié.

Savoir que ces personnalités furent homos ou bis changent-ils quelque chose?

Cela apporte un nouvel éclairage sur leurs personnalités ainsi qu’une compréhension totale de leurs œuvres. Je crois que l’on ne peut bien comprendre le personnage de Rastignac du Père Goriot de Balzac que si on sait qu’à la même époque, il était bi-sexuel.

Même si elle est plus acceptée, l’homosexualité reste taboue. Votre dictionnaire peut-il aider à la tolérance?

Je l’espère. Savoir que tant de personnalités, de peintres, d’écrivains, musiciens, compositeurs, papes, rois, etc ont été homosexuels peut aider à lutter contre l’homophobie. Si dans les écoles, on utilise ce dictionnaire, les jeunes découvriront que l’homosexualité n’a rien d’épouvantable comme le fait encore croire la tradition.

Propos recueillis par Joëlle Smets.

Le dictionnaire historiques des homosexuel-le-s célèbres est paru aux éditions la musardine, 496 p., 23 euros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :