Quelle est la durée idéale d’une relation sexuelle?

Faut-il faire durer le plaisir pour que le rapport sexuel soit épanouissant?

Faire durer le plaisir: à elle seule l’expression dit nos envies de délices prolongés et infinis. Mais qu’en est-il dans la réalité? Les hommes et femmes doivent-ils s’aimer et s’interpénétrer longtemps pour qu’ils se sentent satisfaits de leurs rapports sexuels? Beaucoup le croient qui rêvent de s’ébattre toute la nuit pour être de bons amants.

Plusieurs études scientifiques se sont penchées sur la question de la durée du rapport sexuel pour tenter de savoir quelle était sa durée idéale; le rapport étant ici réduit au simple coït, soit le temps qui s’écoule entre la pénétration vaginale et l’orgasme masculin. On citera seulement les résultats de l’étude publiée en 2008 dans The Journal of Sexual Medicine qui arrivait à ce résultat: la durée souhaitée – idéale – d’un coït se situe entre 7 et 13 minutes! Pour arriver à ces chiffres, les chercheurs Eric Corty et Jenay Guardiani ont interrogé 50 membres de la SSTAR, la Society for Sex Therapy and Research, soit des psys, médecins, travailleurs sociaux, thérapeutes de couple et infirmières expérimentés à qui ils ont demandé d’évaluer les durées jugées «satisfaisante», «souhaitable», «trop longue» et «trop courte». En se basant sur leurs expériences professionnelles de thérapeute, ces professionnels ont répondu que le rapport était généralement jugé «satisfaisant» s’il durait entre 3 et 7 minutes. Il était perçu par contre comme «trop court» s’il durait moins de deux minutes et «trop long» quand il était entre 10 et 30 minutes. Quant à la durée «souhaitable», elle était évaluée entre 7 et 13 minutes.

Bien évidemment ces chiffres sont à prendre pour ce qu’ils sont. Ils doivent être relativisés car dans le domaine de l’intime, tout est une question de perception personnelle, d’appréciation subjective. Un couple peut être pleinement épanoui par des coïts des plus brefs; certains sexologues évoquent d’ailleurs les cas de patients venant se plaindre de voir leurs relations sexuelles durer deux longues minutes. Établir des normes et des moyennes est toujours réducteur. Cependant ces chiffres sont intéressants car ils vont à l’encontre des clichés qui fréquemment associent plaisir et durée. Nul besoin de s’ébattre toute la nuit pour être épanoui au lit.

On notera encore que cette impression de satisfaction – surtout chez la femme – est très souvent tributaire des préliminaires qui ne sont pas compris dans les minutages cités. Les caresses et autres jeux amoureux précédant la pénétration sont essentiels au plaisir de la plupart des femmes et peuvent faire apprécier et juger pleinement satisfaisant un coït court. Et pour rester dans les chiffres, on citera l’enquête «Les femmes, le sexe et l’amour» conduite il y a 5 ans par le sexologue français Philippe Brenot. Menée auprès de 3000 femmes, elle a établi que celles-ci appréciaient une dizaine de minutes de préliminaires. De quoi attiser le désir et faire monter l’excitation…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :