Histoires hot

L’italien Crepax et le français Axel nous offrent deux bédés érotiques très différentes…

 

 

Bianca, belle et soumise

Fouettée par Mademoiselle Squelette, frappée et humiliée par un pirate décédé qui lui apprend l’obéissance et l’insulte en la traitant de putain irrespectueuse et de cochonne dévergondée, offerte en gelée royale à son altesse impériale Le Léviathan de Moby Dick, sauvée par le capitaine Achab puis reprise par un chat de conte de fées qui fait d’elle un animal de cirque : la belle Bianca est soumise au pire, attachée, humiliée, fouettée, marquée au fer. C’est dans le monde des fantasmes que nous emmène Guido Crepax dans l’album Bianca, sorti en 1969. L’auteur italien raconte une belle adolescente qui malheureuse dans le pensionnat pour jeunes filles, soumise aux uns et aux autres s’invente un monde érotique plus cruel encore. Le maître de la bédé érotique décédé en 2003 à l’âge de 70 ans parvient ici à allier les contraires, la violence des scènes et l’élégance magistrale du trait et il nous montre combien les fantasmes peuvent aider également à dépasser des traumas. Un très bel album à propos duquel le très cher Wolinski tragiquement disparu dit : « Ça m’embête d’être amoureux d’une femme dessinée par un autre, parce que je ne peux pas la séduire. » .

Bianca est paru aux éditions Delcourt, 226 p., 22,95 euros

Flavia, belle et exhibi

Axel lui a choisi de nous raconter une quadra qui gagne sa vie en restant chez elle, nue devant les dizaines de caméras de son site Internet. Flavia offre son intimité, les moments où elle se touche, se douche,  mais un jour elle rencontre Marco. Le jeune homme va-t-il accepter de s’exhiber lui aussi ? La chambre de verre est une histoire d’une linéarité et simplicité décevantes mais qui pourra séduire les amateurs de dessins crus, quasi anatomiques.  Par ailleurs la bédé évoque une nouvelle réalité de la prostitution : la prostitution virtuelle. De plus e plus de femmes arrondissent leurs fins de mois en offrant l’image de leur corps via une sexcam. Et selon d’aucunes, la pratique aurait également des avantages psy. C’est Carmina, la rédactrice de Tag Parfait, un magazine dédié à la culture porn qui déclarait à Siècle digital, site d’information sur les sujets numériques, que s’exhiber via une sexcam lui avait permis de prendre confiance en elle et en son pouvoir de séduction….

La chambre de verre est publié par les éditions La Musardine, 64 p.,  17,90 euros

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :