Des huiles de désir

L’aromathérapie propose des mélanges d’huiles essentielles pour booster la libido…

Deux gouttes de Camomille Noble, deux d’Ylang Ylang, une goutte de rose de Damas et une de Sauge Sclarée. Mélangez ces huiles essentielles et appliquez deux fois par jour 4 gouttes de part et d’autre de la colonne vertébrale à la hauteur des glandes surrénales. Massez doucement. Poursuivez jour après jour et vous pourriez ressentir quelque chaleur au creux des reins……

Ce n’est pas à la sorcière que l’on joue ici même cela y ressemble tant l’utilisation médicinale des plantes plonge ses racines très loin dans le temps à une époque où la médecine n’avait rien de scientifique.  Mais le mélange ici proposé est concocté par Dominique Baudoux, un pharmacien belge qui dans le domaine de l’aromathérapie s’est forgé une belle réputation en devenant un professeur apprécié d’aromathérapie et le fondateur du laboratoire mondialement réputé, Pranarôm International SA. Et c’est dans son ouvrage L’aromathérapie (édition Amyris) que l’on trouve cette formule d’huiles essentielles boostant la libido. Elle n’est certes pas miraculeuse mais sans doute pourra-t-elle aider certains à retrouver un certain tonus physique et sexuel et ce, d’autant mieux qu’ils veulent croire à son effet. Qui ne connaît le pouvoir de tout placebo ?  La mise en doute déplaira certainement aux tenants de l’aromathérapie qui est aujourd’hui sortie du domaine de l’amateurisme pour gagner une certaine reconnaissance scientifique. Elle n’est pas unanime, contestée par le milieu scientifique traditionnel mais il est illusoire de vouloir comprendre le mode d’action des huiles essentielles avec des concepts chimiques classiques et sans faire intervenir des notions de bio-énergie. Mais des recherches se poursuivent dans les universités pour expliquer ce que les praticiens observent chaque jour au niveau des propriétés antiseptiques, microbicides, antitoxiques, antivirus, énergétisantes et cicatrisantes des huiles essentielles.  Des résultats qui déplaisent assurément aux laboratoires pharmaceutiques qui ne voient pas d’un bon œil la venue sur le marché de produits qui ne peuvent être brevetés.

shutterstock_561816820.jpgQuoi qu’il en soit, dans le domaine sexuel, pour avoir testé le mélange mentionné, ses effets ne sont guère convaincants. Mais il est vrai que même les firmes pharmaceutiques qui travaillent à la mise au point d’un médicament boostant la libido féminine ne connaissent pas des résultats très probants. Ainsi les laboratoires Boehringer Ingelheim puis Sprout Pharmaceuticals ont mis au point la Flibanserine, un médicament qui traite le désir sexuel féminin hypoactif mais qui est loin d’être révolutionnaire. Même s’il a  obtenu l’aval de la très sévère Food and Drug Administration, la Flibanserine vendue aux Etats Unis sous le nom de Addyi  augmente le nombre d’événements sexuels satisfaisants par mois d’un facteur 0,5 à 1 par rapport au placebo sur une base de 2-3 événements par mois… De plus ses effets secondaires – nausées, somnolence, hypotension – sont tels que la Flibanserine ne s’obtient que sur ordonnance médicale …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :