Bibliothèque d’orgasmes

Sur le net, une librairie sonore pas comme les autres…

Les uns sont tendres et câlins, saccadés et impulsifs. Les autres sont explosifs et libérateurs. Les uns se vivent en solitaire, les autres en couple ou à trois. Les uns s’obtiennent avec les doigts, les autres avec un sex-toy ou un(e) partenaire. Les uns sont liés à la masturbation, les autres au coït. Ce ne sont pas moins de 750 véritables orgasmes, tous différents, tous superbes, que l’on peut trouver sur le site la bibliothèque des orgasmes. Transformés en œuvres d’art par un logiciel, ils donnent naissance à des dessins colorés aux multiples volutes!

Depuis près d’une année la marque espagnole Bijoux indiscrets de produits érotiques féminins a ouvert cette librairie pas comme les autres pour libérer le plaisir féminin. «Depuis notre création il y a 10 ans, nous nous intéressons au plaisir féminin», explique Andréa Jurado, manager de la marque espagnole. «Nous avons mené une étude auprès de 1500 personnes qui montrait combien notre comportement sexuel est marqué par les préjugés et les tabous. Nous transformons les orgasmes en fictions influencées par la pornographie, le romantisme hollywoodien ou par des mythes et tabous sociaux. Afin de changer cela, nous avons créé cette librairie qui révèle à quoi ressemble le vrai plaisir féminin.»

Des orgasmes des 4 coins du monde

Et ces plaisirs authentiques révélés par la bibliothèque sont beaucoup plus troublants et surprenants que ceux formatés proposés dans les productions pornographiques. Et pour cause, ils sont vrais, postés par les femmes provenant de 51 pays différents, y compris de ceux qui sont connus pour leur culture de répression de la sexualité féminine comme l’Inde, la Chine, l’Arabie saoudite ou le Pakistan. De fait, l’Espagne, les États-Unis, l’Allemagne, le Mexique et la Colombie sont les cinq premières nations qui ont le plus contribué après l’Espagne. Ce dernier pays a été le plus actif puisqu’il a démarré la campagne. Par contre les États-Unis, l’Allemagne, la Chine, l’Espagne et le Mexique ont été les consommateurs principaux, pendant les franges horaires nocturnes principalement entre 21 h et 22h et 1h et 2h du matin.

2,4 millions de fois écoutées

Quoi qu’il en soit, cette bibliothèque permet de dire que la sexualité féminine se libère parce que nombreuses sont les femmes qui ont osé télécharger leurs orgasmes sur le site, les offrant anonymement aux auditeurs. Les véritables orgasmes ont été écoutés plus de 2,4 millions de fois et ont été partagés socialement en moyenne en 4900 occasions. Parmi les orgasmes les plus écoutés, on trouve les titres suivants: My time is for me, Éclair, ou Please do it, qui ont été écoutés plus de 30.000 fois chacun.

S’ils sont anonymes, les enregistrements sont accompagnés de brèves descriptions précisant comment ils ont été obtenus – seul, avec la main…- permettant ainsi à Bijoux indiscrets de connaître les préférences des femmes du monde entier quant aux zones érogènes, les lieux préférés pour avoir des relations ou pour se masturber, voire même des sensations ou des états d’esprit qui provoquent un orgasme. Ainsi 74% des orgasmes ont été atteints par stimulation du clitoris, 27% par le point G, 19% par les seins ou poitrine et 4% en jouant avec les jambes. Ils sont obtenus en utilisant les mains pour 22% des femmes, un vibromasseur pour 20% et par la pénétration pour 15%. Une grande partie des orgasmes de la librairie ont été atteints seules (42%) mais il y a également eu des couples (18%) et quelques trios (1,1%). 13% ont été enregistrés au lit, 4,4% sur le canapé, 1,5% sur le sol ou 1,1% dans la cuisine pour arriver à une longue liste de lieu incluant le travail (1,9%) ou la voiture (1,2%).

«La fiction nous apprend une chose mais la réalité nous en montre une autre», commente Elsa Viegas de Bijoux Indiscrets. «Le cinéma, y compris le porno, nous vend que le plaisir féminin ne s’obtient que par pénétration. Cependant, presque 80% des orgasmes donnés dans la librairie ont été atteints par stimulation externe, c’est à dire le clitoris. Un autre point de discorde est que dans la fiction, les femmes n’ont pas l’habitude de se masturber alors que plus de la moitié des orgasmes que nous avons reçu ont été enregistrés quand elles étaient seules. En constatant ces oppositions, il n’est pas surprenant que de nombreuses femmes se sentent frustrées quand elles n’atteignent pas l’orgasme avec leur compagnon. Elles en arrivent à penser qu’elles ont un problème physique. Mais ces problèmes peuvent être résolus grâce à une vraie information, la seule capable d’effacer les préjugés et les tabous sociaux.»

https://www.libreriadeorgasmos.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :