Les problèmes de zézette de Michel Cymes

Le célèbre docteur et animateur télé a provoqué une belle polémique pour des descriptions anatomiques discriminatoires…

Qu’est ce qu’une «zézette»? Que peut-on dire à un enfant de 5 ans du sexe féminin? Michel Cymes a tranché et choisi de désigner par ce terme «cette partie très intime du corps». Dans un petit livre, Quand ça va, quand ça va pas paru aux éditions Clochette, le très médiatique docteur y explique que chacun peut donner à cette partie de l’anatomie féminine le nom qu’il désire: «Quand on est une fille, on a une zézette ou cocotte ou minou ou féfesse… chacun donnant le nom qu’il veut à cette partie très intime du corps». Un joli dessin de Laure Monloubou montre une enfant nue, une flèche noire vers le bas-ventre désignant la localisation de la dite zézette tandis qu’un schéma dévoile ce qu’elle cache: la vessie et l’urètre. Et quand la petite fille s’exclame «aah cela fait du bien», elle… fait pipi. Sur la page d’à côté sont précisés tous les problèmes urinaires que peut connaître une demoiselle. Exit le vagin, l’utérus, les petites et grandes lèvres et autres trompes de Fallope. Exit bien évidemment le clito et toutes les sensations qu’il peut offrir et que dès cet âge l’enfant peut ressentir…

Ce choix de la pudeur extrême est d’autant plus étonnant quand on voit les explications qui concernent le zizi. Il ne sert pas seulement à faire pipi mais à faire des enfants. Michel Cymes précise qu’«il est relié aux testicules qui produisent les spermatozoïdes qui serviront à faire des bébés plus tard.» Des schémas précisent même où sont les testicules, le scrotum, le gland et le prépuce. La différence de traitement est inégalitaire et induit que la sexualité appartient au monde des hommes.

Inutile de dire que cette différence de traitement a provoqué l’ire de bien des Français. Une pétition a été lancée pour s’insurger contre cette vision des deux sexes et demander une modification de la publication. «En 2017 tomber à un tel niveau de désinformation nous sidère. Aussi nous vous prions de bien vouloir amender votre document au plus tôt pour qu’enfin les petites filles y soient à égalité avec les petits garçons», demandent les auteurs de la pétition. Les éditions Clochette ont réagi via Facebook en disant «On ne parle pas d’utérus et de clitoris à une petite fille. Et je ne vois vraiment pas en quoi le sexe masculin est tout-puissant dans ce livre. La féministe que je suis y aurait tout de suite mis le holà. Je fais une entière confiance au médecin qu’est Michel Cymès. Il existe des livres qui expliquent l’appareil génital féminin. Ce n’était pas notre but. Et puisque notre livre s’appelle Quand ça va, quand ça va pas, nous parlons des soucis que peut rencontrer une petite fille. Et celle-ci aura plus souvent des problèmes de cystite que d’ovaires! À chaque âge ses problèmes. N’allons pas plus vite que la musique. La future femme aura toute sa vie pour explorer son utérus et ses ovaires.» Sans doute mais pourquoi le zizi n’a-t-i pas le même traitement? Michel Cymes lui aussi a dit son incompréhension mais de façon plus agressive, presque insultante, en twittant «Au début, on se dit que c’est une blague, en fait non! Y a des gens qui sont vraiment très malades» Sympathique… Pourtant l’égalité s econstruit dès le plus jeune âge.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :